Le professeur Zoica n'est certainement pas un intellectuel comme les autres. Il est tout ? fait spécial, comme beaucoup d'autres personnes remarquables qui vivent parmi nous. La plupart sont modestes et discr?tes. Si modestes et discr?tes qu'elles se fâchent lorsque l'on essaie de leur parler de leurs qualités. Par exemple, je n'ai pas réussi ? convaincre Dorel Zoica qu'il a été un véritable résistant dans les années soixante-dix, quatre-vingt. Lorsque j'ai prononcé le mot résistance il a exclamé " mon Dieu, n'écrivez pas cela, ce serait une b?tise ". Comment aurais-je pu l'indisposer en insistant ? !
 On a beaucoup écrit et parlé de la résistance des roumains par la culture durant la période communiste. En ce qui me concerne, je reprendrai volontiers l'idée de la barricade représentée par la Biblioth?que de l'Académie. Plus un locuteur est subtil, plus il nuance. Certains parlent actuellement de survie par la culture. Récemment j'ai entendu le syntagme persistance par la culture. Quel que soit le nom, jusqu'? présent nul n'a esquissé une typologie des gestes susceptibles d'exprimer une résistance. Je suppose qu'une telle typologie devrait nécessairement contenir les manifestations dictées moins par un courage exceptionnel, que par l'incapacité de certains de fonctionner selon les r?gles des institutions communistes. Le professeur Zoica fait partie de cette deuxi?me catégorie. Il faudrait dire au passage qu'il rit volontiers et que le rire était l'un des ennemis déclarés du communisme. Le syntagme " il n'y a rien de drôle, camarade ", m'a souvent fait frémir.
Je l'ai connu il y a quelques mois, mais cela fait une vingtaine d'années que j'entends parler de son Atelier de créativité artistique. Pour les enfants de Bucarest, son atelier a représenté la seule possibilité d'éducation artistique s'opposant au programme de formation de l'homme de type nouveau connu sous le nom du " Chant pour la Roumanie ". Il y a eu des milliers de professeurs qui donnaient des cours de français, d'anglais et d'allemand, des dizaines de professeurs de musique, un petit nombre de professeurs de danse, un nombre encore plus réduit de professeurs de dessin parmi lesquels Zoica n'a pas de pareil ? travers les expériences de créativité qu'il menait. Ce qui me semble le plus précieux de ces expériences est le fait qu'elles entretenaient le go?t de la liberté. En envoyant leurs enfants ? l'atelier de Zoica, de nombreux parents avaient l'impression de participer ? un geste subversif. Toutefois, la plupart d'entre eux emmenaient leurs enfants l?-bas comme dans une clairi?re. Car une chose est s?re, Dodo a la vocation de la clairi?re qu'il refait, ou qu'il aille, autour de lui.
 Il a chez lui une archive immense de dessins, des milliers de réponses qu'il a consignées pendant les expériences et quelques livres (qui mettent en valeur ce matériel) pour l'instant encore ? l'état de manuscrit. Les pages qui suivent sont un fragment d'un livre inclu dans le plan éditorial sur 2000 de la maison d'édition Meridiane. Le livre s'intitulera probablement L'expérience Dorel Zoica. Il contiendra l'histoire orale, de la littérature pour enfants et des dessins d'enfants. Le récit de Dodo  a duré onze heures, il a fourni les créations des enfants et Daniela Alexandrescu, Ciprian Voicila et moi-m?me les avons consignés.
 En lisant le manuscrit issu de ces enregistrements, Dorel Zoica a voulu préciser :
 " Les événements décrits de mani?re laconique dans ce livre ne sont qu'une partie infime de que je pourrais raconter sur ce qui m'est arrivé dans la vie. Si je compare les exercices de créativité infinis que j'ai conçus dans ma carri?re et la suite d'aberrations que j'ai connues de façon quasiment quotidienne, je peux affirmer ? mon tour avoir été le sujet d'un monde absurde, o? l'imagination des créateurs qui m'ont placé dans une masse de manoeuvre a largement dépassé ma fantaisie et mon effort d'obtenir des résultats avec les él?ves de l'école.
 J'ai été une victime comme toutes les autres, un prisonnier derri?re un rideau, emp?ché comme tous mes semblables normaux de dire la vé